La petite histoire du chewing-gum

Les distributeurs de gommes

C’est une petite sucrerie que l’on retrouve partout, et le plus souvent dans notre bouche. Interdiction de l’avaler, je parle bien du chewing-gum. Nous allons raconter son histoire. En 1866, Antonio Lopez de Santa Ana, l’ancien dictateur mexicain exilé aux USA, a vendu deux tonnes de latex à Thomas Adams. Ce dernier avait pour objectif de vulcaniser le latex pour en faire des pneus de carrosses. Malheureusement, cette opération est impossible puisque le latex ne peut être transformé en caoutchouc. Après s’être souvenu que Santa Ana avait mentionné qu’au Mexique les gens mâchaient la gomme de latex, Thomas Adams a eu l’idée d’édulcorer et donner du goût à cette gomme, ce sera lui qui inventera officiellement le chewing-gum.

Ce bonbon à mâcher arrive dans notre pays au XXème siècle, ce n’est qu’en 1917, pendant la guerre mondiale, que les français le découvrent. En 1944, ils le consomment vraiment. Le premier chewing-gum à la chlorophylle débarque en 1952 et provient de la marque Hollywood, ce dernier connaît un véritable succès.

Les tous premiers chewing-gums Hollywood

De nos jours, la conception du chewing-gum se fait à base de produits industriels composés de polymères contenant du pétrole. Certaines gommes comme celle-ci sont réellement néfastes pour l’environnement, tandis que d’autres, telles que les gommes bio, sont naturelles, biodégradable et non-collantes. Le chewing-gum Chicza en est un parfait exemple et enrichit même les sols une fois jeté par terre.

Les chewing-gum Chicza

Aujourd’hui, la France est le 2ème consommateur mondial de chewing-gum derrière les Etats-Unis. 490g par personne chaque année en France contre 600g en moyenne pour les américains.

Crédits images: Ecoloinfo / Agro-Media / Vegactu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *