Selon Niantic, rooter c’est tricher sur Pokemon Go !

Pirater Pokémon Go sur Android

La nouvelle s’est vite répandue, Niantic, le créateur du célèbre Pokémon Go, publie une nouvelle mise à jour du jeu qui énerve les utilisateurs mobiles, et plus particulièrement ceux disposant d’un smartphone sous Android. En effet, la dernière MAJ bloque littéralement l’application dans le cas où votre téléphone dispose d’un accès root. L’éditeur ne rigole plus et souhaite limiter les cas de triche sur Pokémon Go en empêchant son accès aux smartphones qui sont « débloqués ». Rooter un mobile permet d’obtenir la totalité des droits sur son système et pouvoir ainsi faire fonctionner des applications qui ont un impact sur le système (personnalisation complète de l’interface, amélioration de l’autonomie, navigation dans les fichiers situés à la racine du système, etc.).

Mais pourquoi Niantic a peur d’un utilisateur qui personnalise son smartphone ?

La réponse est simple. Le root permet également de faire tourner des applications tierces et de triche. Il est par exemple possible de modifier sa position GPS en quelques étapes. Les joueurs peuvent ainsi chasser des Pokémon sans sortir de chez eux, en restant sur le canapé tout en étant géolocalisé à des centaines de kilomètres.

Malheureusement, un gros problème se pose. Les personnes ayant rooté leur smartphone ne l’ont pas forcément fait dans un objectif de triche. Des passionnés d’Android modifient leur système d’exploitation afin d’y obtenir un contrôle total, passer par la case « root » est donc obligatoire pour accéder à de telles fonctionnalités.

En publiant cette mise à jour, Niantic délaisse énormément de joueurs. Il est également utile de rappeler que le buzz sur Pokémon Go s’estompe et les joueurs quittent peu à peu le jeu. L’éditeur n’a peut-être pas forcément bien joué son coup…

Crédits images: Aro (Youtube)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *