20 consoles en une seule avec Retropac, un projet innovant ?

Console de Nostalgames

Que ce soit la console Atari, la NES, la Nintendo 64 ou encore la Gameboy, beaucoup de consoles ont marqué notre enfance. Bonne nouvelle, une petite société française du nom de Nostalgames s’est donné le défi de réunir la plupart de ces vieilles consoles au sein d’un seul et unique système appelé Rétropac.

Une diversification de jeux

Ce dernier supporte plus de 15 000 jeux, de l’Atari 2600 venant tout droit des années 80 jusqu’à la Gameboy Advance sortie en 2001. La SEGA Gamegear, la Nintendo 64, la Gameboy Color, l’Intellivision et l’Odyssey seront de la partie ! En plus de jouer aux jeux nostalgiques, l’originalité du Rétropac se situe au niveau de ses capacités, puisqu’elle sera capable de reproduire à l’identique les performances de plus d’une vingtaines de consoles.

C’est fou n’est-ce pas ? Continuer votre lecture, vous ne serez pas au bout de vos surprises…

Et l’entreprise dans tout ça ?

Nostalgames est une entreprise fondée à Lyon par un groupe d’amis. L’un d’eux, fans de rétrogaming, fêtait son anniversaire et ses amis ont eu l’idée de lui offrir un émulateur fonctionnant comme une console à part entière. Afin de proposer leur système au plus grand nombre, le directeur marketing de l’entreprise s’est lancé dans une campagne de financement participatif depuis le site KissKissBankBank. Celle-ci a aujourd’hui atteint son objectif en rassemblant plus de 34 200 € de la part de 270 donateurs pour une somme demandée fixée à 15 000 € initialement.

Ce projet semble fonctionner ? Et pourtant, toute cette histoire n’est pas très légale…

Un fonctionnement simple

D’un point de vue fonctionnel, il suffit de télécharger les jeux sur son ordinateur et les envoyer sur le Rétropac. Au final, cette console fonctionne tel un émulateur et prend en charge les roms, c’est-à-dire les jeux dématérialisés. Elle prend en charge les manettes de jeu de la NES, Super Nintendo, Playstation, Nintendo 64 et Xbox. D’ailleurs, l’entreprise ne précise nul part qu’il est obligatoire de posséder les jeux originaux comme le stipule l’article L. 122-5 du Code de la propriété intellectuelle. De plus la copie doit être réalisée à partir du jeu original.

Bannière de Retropac

Nos chers amis ont ouvert aujourd’hui les réservations pour la commande de la console. Si vous êtes nostalgique, préparez-vous à vite la retrouver dans votre salon. Les malchanceux ayant vendu leur équipement rétro pourront à nouveau y jouer grâce à ce projet made in France. Le prix n’est quant à lui pas encore fixé, la console peut être réservée directement sur leur page de financement, ce que nous vous déconseillons de faire.

Pourquoi ? Continuez votre lecture paisiblement…

Ils disposent aujourd’hui leur propre site internet et une page Facebook !

Le projet sur le site de financement

Ce projet attire la polémique

Malgré le succès de leur campagne, il faut avouer que les dislikes se font nombreux sur leur vidéo de présentation du projet. Quelle en est la raison ? Et bien on ne la trouvera pas dans les commentaires, puisqu’ils ont été désactivés par l’uploader. L’entreprise cacherait-elle un secret ? Radio 404 a la réponse à cette question !

Comme précisé dans l’article, le Retropac n’est qu’un vulgaire émulateur de jeux adapté pour fonctionner sans l’aide d’un ordinateur. Il tourne sans OS tout simplement parce que la console inclue elle-même un OS. En fait, le système d’exploitation en question n’est autre que Raspbian OS, le système du Raspberry Pi ! Ce petit joujou, à l’apparence d’une carte électronique est un micro-ordinateur très connu du monde de la programmation. Il permet de réaliser une infinité de choses, les possibilités sont illimitées. Vous pouvez par exemple l’utiliser comme serveur multimédia, serveur de jeu, détecteur de mouvement, bref la liste est longue, je vous invite à la découvrir en cliquant ici. D’ailleurs, dans cette liste, on retrouve la possibilité de créer son propre émulateur de jeux vidéo rétro à l’aide de l’application RetroPie. Etant donné que le Raspberry dispose d’un système d’exploitation, celui-ci est entièrement indépendant et n’a pas besoin d’un autre ordinateur pour fonctionner, imaginez-le transformé en émulateur, ça ne vous fait pas penser au projet de Nostalgames ?

Parlons à présent du prix, malgré qu’il n’a pas été annoncé par la team Retropac, l’équipe de Radio 404 a trouvé un précieux indice dans la liste des contreparties.

Contrepartie de 100€

Pour un don de 100 € minimum, l’utilisateur recevra la console avec 2 manettes de console. La console coûte donc 100 €, le Raspberry Pi 2 coûte quant à lui 35 € et l’application RetroPie ou tout autre système d’émulation sont gratuits. Il est même possible de trouver le Raspberry Pi pour quelques euros à peine, son boîtier est disponible sur AliExpress pour moins d’1 € ! Il ne suffit plus qu’à trouver les manettes dans un vide grenier où dans les boutiques en ligne spécialisées. Au final, le montant sera largement moins élevé et le joueur aura la possibilité de brancher un disque dur avec un espace de stockage supérieur, ajouter donc plus de jeux disponibles sur une multitude de consoles supplémentaires.

Raspberry Pi 2

Raspberry Pi 2

D’ailleurs, vous avez comparé la forme de la console et de ses ports par rapport au Raspberry Pi ? Elles sont identiques. Lucas Di Lorenzo, l’un des créateurs, affirme par la suite que la console est bien un Raspberry Pi et que « La coque sérigraphiée est une création unique ». Une création unique vous dites ? Donc c’est ici que passe tout l’argent des financeurs, dans l’achat d’un coque à moins d’1 € et des autocollants ? Quelle blague…

Ce projet fait également polémique car la société n’a même pas pris la peine de contacter les auteurs des logiciels utilisés pour leur console. L’équipe à l’origine du Retropac ne s’est pas cassé la tête et s’est contenté de reprendre un système très connu en y installant le programme rétro-gaming qu’ils auront « personnalisés » par la suite, il faut savoir que la plupart des applications sont open-source sur le Raspberry.

Pour monter sa propre console rétro avec le Raspberry Pi, jetez un œil à Recalbox et LibRetro, les développeurs qui mettent leurs codes et leurs programmes gratuitement à notre disposition, pourquoi le faire payer alors ?

Après avoir découvert ce nouveau projet qui réapparaît chaque année, LibRetro a poussé un coup de gueule à l’entreprise. Nous vous invitons à lire ce tweet en entier qui explique tout !

Pour un article plus complet, nous vous invitons à vous tourner vers Canard PC Hardware qui ont publié un excellent article sur cette fameuse polémique, ou encore celui de Lyon Capitale également très complet.

Une innovation ? Vous avez tout faux…
Tout simplement une bande de potes qui ont suivi avec simplicité un tutoriel sur Internet… bravo pour ce travail !

Crédits images: Nostalgames / KissKissbankBank / Framboise314

Un commentaire sur “20 consoles en une seule avec Retropac, un projet innovant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *